papotage au poulailler # septembre

Je commence ce post en disant « adieu » à Ruby.  J’avais constaté une baisse de forme, j’ai fait ce que j’ai pu et je l’ai isolée des autres (ne servait à rien d’appeler le cabinet vétérinaire parce que c’est surtout « chats/chiens » là où on va).  Elle est morte paisiblement 24 heures plus tard. Cela nous laisse 3 poules.

Doris, Rita & Agatha, achetées en septembre 2021 pour tenir compagnie à Ruby, qui était la seule survivante du « meurtre dans un verger français« .

Trois poules produisent (forcément) moins d’œufs que 4 . . . mais un total de 72 œufs en septembre. Cela nous suffit amplement, et il y en avait pour les voisins aussi.

merci à Angèle

Heureusement qu’on ne vieillit pas d’un an à chaque fois qu’on fête un non-anniversaire, parce que je viens de fêter un deuxième non-anniversaire ce mois-ci, grâce à Angèle.

Pleins de surprises dans le colis . . . deux coupons de tissu, des fils à broder (dont un DMC phosphorescent), un pins, une belle carte et . . . un sac brodé par Angèle, avec des fleurs de cerisier.

Que c’est joli tout ça!  Et des idées déjà, pour le fil DMC et les coupons de tissu!

Autres photos car, je ne suis pas la seule gâtée dans la maison.  Ziva est gâtée aussi . . . j’ai fait une petite séance couture pour lui coudre de nouveaux jouets.

Elle en avait beaucoup déjà, mais à force de courir après, ils finissent « perdus » sous les meubles.  Alors, avec deux chiffons (très poilus) j’ai fait 4 jouets simples. Rembourrés avec de la ouate et de l’herbe à chat, Ziva semble apprécier. La preuve, elle en a déjà « perdu » un.

Et à part cela . . . un peu de tricot et le dos de mon poncho est passé de ça à

ça

Je vais maintenant commencer le devant. Pour rappel, je tricote ce modèle

mon tout premier projet avec une bande de torsades.   Je vais m’entraîner sur un petit échantillon d’abord, pour être certaine que j’ai compris parce je ne veux pas avoir à pénélopper une fois commencé, avec ma jolie laine.

 

merci à Jacqueline

J’ai reçu une « dodue » il y a quelques jours de la part de Jacqueline, pour me souhaiter mon non-anniversaire.  Et que des merveilles!!!!!

Jacqueline fait de la dentelle (un art qui me fascine mais je ne pense pas avoir ni la patience ni les yeux) et m’a envoyé mon initiale en fil de soie, et un marque page en fil de coton.  Quel travail délicat!  Elle m’a aussi envoyé une CP de son village, et un kit pour que je puisse me lancer dans la broderie traditionnelle. Un grand merci à toi!

Autre photos . . . il y avait un « vide-maison » près de chez nous le weekend dernier. J’y suis allée au cas où je trouverais quelque chose, et j’ai trouvé ceci.

Fabriqué par un menuisier du coin, fin des années 60/début 70. J’adore ses lignes simples, et aussi le prix. Pour 30€, il était à moi.  Reste à savoir ce que je vais ranger dedans.

Et . . . je continue à coller quelques diamants par ci, par là (en plus de tricoter et broder) . . . ce qui fait que ma toile a progressé de

à

 

 

SAL « my day off » (mon jour de repos) #1

C’est le rendez-vous avec les autres membres du SAL

AvisClaireGunConstanzeChristinaKathyMargaretHeidiJackieSunny

MeganDeborahSharonDaisyAJCathieLindaHelenConnieCindyMaryMargaret

là où on montre une photo de nos avancées, avec une broderie pour le SAL.  La dernière fois, je venais de terminer mes coquelicots, et je vous ai montré une photo du prochain projet.

Il s’agit d’un kit de Design Works, d’après l’art original de Ronald West.  J’ai brodé un autre modèle de Ronald West il y a quelques années

et la nouvelle broderie est dans le même style.  « My Day Off » (mon jour de repos) se brode sur une toile aida 5,5, donc assez facile à broder . . . voici ma toute première avancée.

ScrapHappy # septembre

Je me joins aux autres membre du groupe

KateGun, EvaSue, Lynda,
Birthe, Turid, Susan, Cathy,  Tracy, Jill,
JanMoira, SandraChrisAlys,
ClaireJeanJon, DawnJuleGwen,
Bekki, Sunny, Kjerstin, Sue LVera,
NanetteAnn, Dawn 2, Bear, Carol,
Preeti, EdithDebbierose and Viv

et viens vous montrer ma couture « zéro dépense » pour ce mois-ci.  Avec des vieux Tshirts.  Et en suivant un patron de Pixie Faire.

J’ai d’abord coupé dans un vieux polo du mari . . . pour faire un essai avec le patron.

Ensuite, j’ai découpé dans un débardeur trop petit.

Et ensuite, j’ai utilisé le reste du jersey coccinelle, avec du rouge

 

 

un peu de ci, un peu de ça

Un peu de ci et de ça aujourd’hui . . . d’abord, des nouvelles de Ziva.

Cela ne fait pas encore 2 mois qu’elle fait partie de la famille, mais elle se permet déjà de manger dans les bols des grands. Ici, elle engloutit le « pâté » que j’ai mis pour Ducky, obligeant Ducky à se contenter des croquettes.  Je l’ai amenée chez le vétérinaire ce matin pour son troisième vaccin et implantation de la micro-puce. Elle pèse 1,850kg, c’est à dire +300g en 3 semaines.

Les chats adultes continuent à essayer de l’éviter, ou de l’ignorer.  Abby et Le Bleu préfèrent rester dans le jardin, et Ducky aussi (quand il ne mange mas ses croquettes).

Le seul chat qui est obligé de la supporter c’est Ob (le chat de Mr & Mme Tatouage)

Mais, depuis ce matin, Ziva est interdite d’entrer dans leur chambre parce qu’elle a ENCORE fait pipi sur leur lit.

Côté loisirs créatifs . . . mon tricot (poncho) avance.  De ça

à ça.

Je tricote sur une aiguille droite, alors on ne rend pas compte de la largueur, mais il y a 171 mailles sur mon aiguille.

Et à part ça . . . après le plaisir d’avoir fait quatre cartes en peinture diamant, j’ai ressorti une toile, commencée en février

et je continue avec ce joli renard.

« Rouille » de Floriane Soulas & « La Passe-Miroir » de Christelle Dabos

Deux nouveaux coups de cœur, côté lecture, classés dans la catégorie « jeunes adultes/ado » . . . c’est que je dois être plus jeune que mes 58 ans parce que j’ai adoré!

« ROUILLE » – Floriane Soulas (éditions Pocket)

4° de couverture.

1897, Paris.  Violante est amnésique.  Elle ne sait plus qui elle est ni d’où elle vient.  Ses uniques indices sont son pendentif, fait d’une étrange gemme, et son prénom.  Placée dans une maison close, Les Jardins Mécaniques, elle devient Duchesse, la plus courue des prostituées, dont s’entiche le comte de Vaulnay, énigmatique promoteur ayant fait fortune sur la lune.  Lors d’une escapade pour percer le secret de son identité, elle retrouve sa seule amie morte, atrocement mutilée.  Violante s’aperçoit vite qu’elle est la dernière d’une série de prostituées ou enfants des rues dont les cadavres n’intéressent personne.  La police ne semble pas même se préoccuper de cette nouvelle drogue, la rouille, qui fait rage dans les bas-fonds de la capitale.  Il ne reste à Violante qu’à mener sa propre enquête . . . « 

Premier roman de l’auteur, Florence Soulas, « Rouille » est publié dans la catégorie SF et « steampunk ».  Pas le genre que je lis d’habitude mais j’ai feuilleté quelques pages sur @m@zon et j’ai voulu en lire plus.  Je dois dire « chapeau » à l’auteur!  Des personnages bien décrits, un Paris steampunk alternatif, avec ses quartiers: La Souricière, la Foire, la Férraille, et le Dôme, une ambiance angoissante avec un tueur qui rôde . . . Vraiment une excellente lecture.

« Les Fiancés de l’Hiver – Livre 1 La Passe-Miroir » – Christelle Dabos (éditions Gallimard Jeunesse)

4° de couverture

Sous ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers: elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs.  Quand on la finance à Thorn, du puissant clan des Dragons, la jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisi? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.  

Comme avec le livre précédent, j’ai feuilleté les premiers pages sur @m@zon et l’histoire m’intriguait – l’idée de traverser les miroirs, de lire le passé d’un objet, et un monde fantastique, c’est le genre de lecture qui me plait.  Si je vous dis qu’après avoir terminé livre 1, j’ai commandé le livre 2, cela vous dit à quel point j’ai aimé.  Au premier regard, Ophélie n’a rien d’une héroïne d’un roman fantastique mais elle nous surprend (et se surprend).   Elle doit quitter sa famille, son travail, et le clan sur Anima pour aller vivre à la Citacielle où régne un hiver perpétuel, et où elle doit se méfier de tout le monde.

un peu de peinture diamant

Je passe pas mal de temps à tricoter, crocheter et broder, ces derniers mois, mais j’avais envie de faire un peu de peinture diamant aussi.  Et j’étais super contente de trouver ceci à ACTION.

Seulement 1,49€ (si mes souvenirs sont bons) pour ce kit qui contient 4 cartes, 4 enveloppes, et tout le nécessaire pour les décorer.

Pour le moment j’en ai terminé trois sur quatre.  J’aime beaucoup ces couleurs et motifs . . . sans compter que c’est utile d’avoir quelques cartes en réserve maintenant.

Et pour finir, une photo de Ziva.

Elle est de plus en plus à l’aise chez nous. Elle n’arrête pas . . . de dévaler l’escalier; d’embêter nos chats adultes; de perdre ses jouets partout dans la maison; de cracher après le chien . . . et de temps en temps elle reste immobile assez longtemps pour me permettre de prendre une photo!

papotage au poulailler # août

Oops, j’ai quelques jours de retard avec ce post.  Les poules vont bien, même si elle n’ont plus de verdure dans l’enclos et doivent compter sur nous pour leur apporter des « friandises ».  Des feuilles de blettes, des bouts de tomates, des restes du dîner . . . on peut dire qu’elles mangent variés, et elle n’ont pas l’air de s’en plaindre.

En août, elles ont pondu 114 œufs (à quatre).  Comme plusieurs voisins étaient partis en vacances,  j’ai dû me lancer un peu dans la pâtisserie (sans gluten) pour ne pas gaspiller tous ces œufs frais.

« GASPS » – Maïlis (L’Alsacienne Indépendante)

Je lis beaucoup en ce moment, et découvre beaucoup d’auteurs français.  Grand coup de cœur pour « GASPS » de Maïlis.  Ces deux tomes offerts par Mr & Mme Tatouage – saison 1 et saison 2 (il paraît que saison 3 va bientôt sortir).

« GASPS – Saison 1 » – Maïlis (éditions l’Alsacienne Indépendante)

4° de couverture.

« Et une remorque pleine de squelettes supplémentaires, une!  Sans eux, le marché de Noël de Colmar retrouvera bientôt son allure d’antan. Plus vide, certes, mais moins morbide.

Je les plains. Pas les squelettes, mais ce qu’ils étaient avant de devenir des ossements démantibulés, dépourvus de chair.  Quand des rêves les animaient encore . . . Et je les envie aussi.  Eux, ils ne perçoivent pas les spasmes bruyants et inutiles de ce monde à l’agonie.

Je suis mal placée pour me lamenter. Au somment de la chaîne alimentaire, je ne crains rien. Si ce n’est moi-même . . . Qui a dit que c’était facile de rester humain quand l’humanité elle-même part à la dérive? »

 

« GASPS – Saison 2 » – Maïlis (éditions l’Alsacienne Indépendante)

4° de couverture

« Un bip régulier, des voix prononçant une litanie de mots que je ne sais plus traduire. Et la douleur, lancinante . . . 

Dans l’entre-deux mondes, voilà où je me trouve. Ni vivante, ni vraiment morte non plus. Il me tarde de choisir l’un ou l’autre.  Pas sûre que ce soit moi qui décide cependant.

Avant aussi j’appartenais à deux univers différents; les humains, les éveillés . . . Il y a une éternité de ça, j’ai mis de longs mois à comprendre lequel des deux m’attirait irrémédiablement.  Avant . . . 

Le passé, le présent. Des unités de temps qui s’entrechoquent dans mon esprit, qui s’effacent pour revenir en force des années plus tard.  L’entre-deux mondes . . . « 

Une lecture qui m’a coupé le souffle.  Je ne veux pas raconter l’histoire car, à vous de voir si vous avez envie de la lire.  Il suffit de dire que j’ai dévoré et j’attend saison 3 avec impatience.    Avec saison 1, j’ai mis quelques chapitres avant de vraiment entrer dans cet univers post-catastrophique.  Cette France, habitée par quelques humains rescapés mais aussi par des « éveillés ».  On est catapulté dans la vie d’Ambre qui, depuis 10 ans déjà, fait face à cette nouvelle existence.   Avec saison 2, on retourne 10 ans dans le passé . . . on est témoin de ce qui s’est passé.  On part sur un longue voyage à travers la France et on découvre, avec l’éveillé, l’étendue de ses pouvoirs.