de la lecture

Pour 2019 j’ai décidé de partager un peu de lecture avec vous.  Sur les blogs que je lis, j’apprécie de lire des avis d’autres personnes sur des livres lus et bien souvent, je garde les yeux ouverts après, pour chercher tel ou tel auteur, tel ou tel livre.  Dans ma jeunesse je lisais beaucoup, mais ces dernières années, je lis beaucoup moins.  D’où l’importance de trouver un bon livre.  Pour janvier, je veux vous parler de deux romans. 

books 01

“TE LAISSER PARTIR” – Clare Mackintosh (2014)

(4° de couverture)

Un soir de pluie à Bristol, un petit garçon est renversé par un chauffard qui prend la fuite.  L’enquête démarre, mais atteint rapidement son point mort.  Le capitaine Ray Stevens et son équipe n’ont aucune piste.  Rien.  Après cette nuit tragique, Jenna a tout quitté et trouvé refuge au pays de Galles, dans un cottage battu par les vents.  Mais plus d’un an après les faits, Kate, une inspectrice de la criminelle, rouvre le dossier du délit de fuite.  Et si l’instant qui a détruit tant de vies n’était pas le fait du hasard? 

J’ai adoré.  Histoire d’enquête policière mais surtout l’histoire de Jenna qui tente de fuir son passé et refaire sa vie, hantée par ses souvenirs.  L’auteur écrit à la première personne . . . .  nous découvrons la première partie de l’histoire du point de vue de Jenna, mais c’est dans la deuxième partie, que le vrai thriller commence.  Beaucoup de rebondissements et un style d’écriture que j’ai beaucoup aimé.  Je donnerai 5 étoiles (sur 5) à ce roman.  Et je garderai les yeux ouverts pour d’autres romans par Clare Mackintosh.

* * * * * * * * * * *

Le deuxième roman:

“CHAOS” – Patricia Cornwell (2016)

Je ne vais même pas vous donner un résumé.  Tout ce que j’ai à dire est: ne perdez pas votre temps!

J’ai dévoré les premiers livres de Patricia Cornwell, avec son personnage, médecin légiste, Kay Scarpetta,  mais “Chaos” (24ième dans la série Scarpetta) est franchement nul.  L’auteur compte sur son nom et sa réputation pour vendre.  Tellement décevant. 

Publicités

“fenêtre sur crime”–Linwood Barclay

fenetre sur crime

“Fenêtre sur crime” – Linwood Barclay (traduit de l’anglais: “Trust your eyes”)

Quatrième de couverture:

Agoraphobe et schizophrène, Thomas Kilbride n’a pas quitté sa chambre depuis quinze ans.  Sa seule ouverture sur le monde: son ordinateur, et l’application Whirl360, un site de cartographie en ligne dont il mémorise chaque détail, persuadé que ses connaissances pourront servir à la CIA. 

Et puis, un jour, alors qu’il arpente virtuellement les rues de Manhatten, Thomas voit, il en est sûr, le visage d’une femme à la fenêtre, asphyxiée dans un sac plastique. 

Peut-on encore la sauver?  Doit-il prévenir la police?  Qui pourrait croire les propos d’un témoin aussi peu fiable?

Une seule personne peut l’aider: son frère, Ray, qui avait choisi de prendre ses distances avec la folie de Thomas.  Cette fois pourtant, . . Et si Thomas avait réellement assisté à un meurtre?  Et s’il y avait un tueur en liberté?  Et si tout cela n’était que le début d’une terrifiante course-poursuite? 

* * * * * *

Au début, ce roman a commencé un peu comme le célèbre film “Fenêtre sur cour” d’Hitchcock . . . mais la ressemblance s’arrête là.  Très bon roman thriller, beaucoup de suspense.  C’est le premier roman de Linwood Barclay que je lis, mais j’en lirai certainement d’autres.

marque-pages et lecture

Tout d’abord un grand merci à Flo, qui pense à moi même quand elle voyage très loin.

IMGP3055

Et quelques titres de livre à partager avec vous.  Je lis toujours le soir, au lit, avec ma tasse de chocolat chaud.  Juste quelques chapitres, le temps de me détendre et trouver le sommeil.  Et la lecture que je préfère . . . les thrillers.

Emprunté de la bibliothèque:

IMGP3056

“Désir Mortel” – Hans Koppel.  Titre original : “Kom ska vi tycka om varandra”

Pour Anna, c’était juste une aventure sans lendemain.  Mais ce moment d’égarement risque de lui coûter la vie . . . Anne n’aurait jamais dû céder aux avances d’Erik, cet homme plus jeune qu’elle et tellement séduisant.  Anna est mariée et mère de famille.  Mais là n’est pas le problème.  Erik est un dangereux psychopathe et pour lui, désormais, la jeune femme lui appartient.  A la vie, . . . à la mort”.

Et un livre de poche acheté au hyper-marché

IMGP3069

“Arrêtez-moi” – Lisa Gardner.  Titre original “ Catch Me”.

Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l’heure exacts de votre mort?  Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier, à 8 heures précises, dans quatre jours.  Comme ses deux meilleures amies.  Et elle souhaite que ce soit l’inspectrice DD Warren de la police de Boston qui se charge de l’enquête.  Prise par la traque d’un tueur de pédophiles, DD accepte à contrecœur.  Mais dès qu’elle plonge dans le passé de la jeune femmes, son instinct lui souffle que celle-ci ne lui a pas tout dit . . . Un coupable peut en cacher un autre: avec Lisa Gardner, il faut toujours se méfier des apparences!

bourse aux livres

Notre bibliothèque organisait une petite vente de livres l’autre jour. Nous avons de la chance d’avoir une bibliothèque, vue la taille de la commune (population 1500 habitants, avec 3 villages groupés ensemble).  La commune est petite, et la bibliothèque est à la taille de la commune.  Ce qui fait qu’il y avait une vente de vieux livres, pour faire de la place sur les étagères pour des nouveautés.

J’ai acheté

books01

La trilogie “Cryptonomicon” de Neal Stephenson.  Je ne sais pas si ça va être ma tasse de thé, mais sinon je donnerai à mon beau-frère, qui à mon avis aimerait ce genre de roman.

books 02

Et quatre autres.  J’ai déjà commencé à lire “Lily White” de Susan Issacs, et c’est très prometteur.  Beaucoup de lecture, donc, pour m’occuper cet été quand il fera trop chaud pour broder.  A 1€ le livre, j’aurais été bête de ne pas en profiter.

“L’ Analyste”–John Katzenbach

analyst

Heureux 53ième anniversaire, docteur.  Bienvenue au premier jour de votre mort.   Lorsque lui parvient cette mystérieuse lettre de menace, l’existence jusqu’alors prévisible du docteur Starks bascule dans le chaos.  Ce psychanalyste à succès se trouve subitement entrainé dans un jeu morbide conçu par l’homme qui se fait appeler Rumplestiltskin, comme le mauvais génie du conte des frères Grimm.  Les règles sont simples: Starks dispose de deux semaines pour identifier Rumplestiltskin et les raison de sa colère.  S’il y parvient, aucun mal ne lui sera fait. Mais en cas d’échec, l’inconnu s’en prendra aux proches du docteur, jusqu’à ce qu’il accepte de se donner la mort . . . ”

*  *  *  *  *

Un thriller absolument captivant et surprenant.  Je ne vous en dit pas plus, mais je tire mon chapeau à Monsieur Katzenbach.

de belles couleurs

L’autre jour, je me promenais sur le net, à lire les nouveaux articles sur les blogs que je suis . . . et j’ai trouvé un lien vers une vidéo fascinante, sur le blog de Lynda Life on the Farmlet. Il s’agissait d’un petit reportage sur Kaffe Fassett.

Vous connaissez peut-être ce nom?  Kaffe Fassett est un artiste en textiles. Il est célèbre dans le monde entier, publie des livres et modèles de tricot, petits points, et on trouve aussi ses dessins et peintures comme imprimé de tissus de patch.  Bref, la vidéo m’a tellement fascinée, que j’ai acheté son autobiographie dans la foulée.

IMGP0148

Déjà la couverture donne envie, avec toutes ces belles couleurs

IMGP0149

Je vais me régaler. 

IMGP0151

Toujours sur le thème des couleurs . . . je faisais quelques courses l’autre jour et j’ai trouvé ceci. 

IMGP0144

IMGP0147

Cela change un peu des goûts habituels, et le sirop aux violettes et délicieux!  Fabriqué en France, en Franche Comté. 

Et une dernière petite photo pour vous montrer les chatons qui deviennent grands.

IMGP0136

Abby à gauche et Ducky à droite.  Cela ne se voit pas bien, mais Ducky fait un bon kilo de plus que sa sœur maintenant.  Ils ont bientôt 5 mois – ils commencent à ressembler à de vrais chats adultes ^^ 

dans le jardin/ la cuisine et ma salle de couture

Ces derniers jours, je me promène avec mon APN dans une poche et un œuf dans l’autre ^^   Après les photos de nos arbres fruitiers que je vous ai montrés hier . . .

blossom

Notre petit arbre japonais est en fleur, mais lui, ne fait pas de fruits, il est purement décoratif.  Il a fait le déménagement avec nous de notre ancienne maison, et visiblement il se plait bien dans son nouvel emplacement dans le jardin.  Regardez un peu ce ciel bleu magnifique! et dire que nous sommes seulement au mois d’avril!

Quand je ne suis pas dehors à admirer la nature, je continue à bouquiner  . . .

books

Deux livres achetés bien avant d’acheter mes poules. Celui en anglais, par Suzie Baldwin est excellent. J’ai appris que:  il faut entre 24 à 26 heures à une poule pour “fabriquer” un œuf.  C’est à dire, environ une journée pour tout le processus qui va de la formation, la fabrication de la coquille, et la ponte.  Ce qui explique pourquoi certaines poules peuvent pondre 1 œuf par jour.  Mais attention!  Cela ne veut pas dire 365 œufs par an, car elles ont aussi besoin de prendre du repos et ce n’est que pendant la première année de ponte qu’une poule va pondre parfois jusqu’à 300 œufs.

J’ai trouvé cela fort intéressant, car cela veut dire que les œufs pondus ici depuis vendredi, étaient “fabriqués” dans notre poulailler. Ce qui veut dire que nos poules vont bien, et ont une alimentation appropriée.  Miss Marple et Miranda ont fait très fort.  Elles ont toutes les deux pondu 3 jours de suite.  Miss Moneypenny a préféré se reposer mardi.  Alors trois poules, et huit œufs en trois jours.  Je suis impressionnée.

Autre chose intéressante (du moins, je le pense) . . . j’ai fait deux œufs au plat hier et je m’attendais à ce que le jaune soit de la même couleur. Dans mes livres, c’est écrit que la couleur dépend de l’alimentation (et non pas de la poule) et comme les filles mangent dans la même gamelle . . . .

frying

Mais non, le jaune de Miss Moneypenny était plus vif que celui de Miranda.  Peu importe la couleur – ils étaient excellents.

Maintenant une dernière photo . . . parce que j’ai passé un peu de temps dans ma salle de couture quand même.  Et mes “éoliens” avancent.

IMGP8661

Là, j’ai drapé mon patchwork sur un coussin pour montrer l’effet que cela donnera une fois terminé en housse de coussin.  Je dois encore faire le quilting mais ça me plait bien jusque là.